COVID-19 : pour retrouver toutes les dernières informations et communication de l'Ordre,
Fermer
Fermer
Menu

Droit notarial - Autour du contrat de révélation - Compte-rendu de la réunion du 14 mai 2014

Mis à jour le 27 avril 2021

La sous-commission "Les protections des personnes vulnérables" de la Commission Famille du barreau
de Paris tenait, le 25 mars 2014, sous la responsabilité de Marie-Hélène Isern Réal, une réunion sur le
thème "autour du contrat de révélation", animée par Matthieu Andriveau Directeur de la société Archives
généalogiques Andriveau.

La généalogie successorale est née en 1830, à l'initiative d'un clerc de notaire qui, chargé de retrouver une branche
d'héritiers disparue et ayant accompli sa mission avec succès, eut l'idée de proposer ce service aux notaires de
France ; c'est ainsi que furent créées les Archives Généalogiques Andriveau.
Avant la création du métier de la généalogie successorale, il existait déjà, sous l'ancien régime, des généalogistes
royaux, qui avaient pour mission d'apporter la clarté sur des prétentions dynastiques, des titres de noblesse ou des
mariages potentiellement consanguins.
Plusieurs facteurs permettent d'expliquer ensuite l'apparition du métier de la généalogie successorale.