Elections ordinales 2021 : retrouvez toutes les informations sur le scrutin mises à jour régulièrement à compter du 13 septembre jusqu'au résultats du 2nd tour.
Fermer
Fermer
Menu

Rentrée solennelle 2021 de l'EFB

Mis à jour le 27 avril 2021

Le jeudi 7 janvier 2021 a eu lieu la cérémonie de rentrée de l’École de formation des barreaux du ressort de la cour d'appel de Paris

Visionner la cérémonie 

Compte tenu du contexte sanitaire actuel, ce moment solennel pour les 1 915 élèves de la promotion Christiane Féral-Schuhl s’est déroulé exceptionnellement en visio-conférence.

L’audience s’est déroulée au sein de la 1re chambre de la cour d’appel de Paris, et ce notamment en présence de son Premier président, Jean-Michel Hayat, de la procureure générale près la cour d’appel de Paris, Catherine Melet-Champrenault, du bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris, Oliver Cousi également président de l’EFB, ainsi que du directeur de l’EFB, Pierre Berlioz. Christiane Féral-Schuhl ex-présidente du Conseil national des barreaux, ancienne bâtonnière, et marraine de la promotion 2021-2022 était également présente.

Dans son discours le bâtonnier Cousi a pour sa part souligné l’excellence de la formation qu’allaient suivre les nouveaux élèves au sein de l’EFB. Il a également annoncé sa décision de nommer Gilles Accomando, Premier président de la cour d’appel de Pau, au poste de directeur de l’EFB. Ainsi, pour le bâtonnier, l’arrivée d’un magistrat à la tête de l’EFB « n’est pas sans recueillir un certain écho à la nomination de la vice-bâtonnière Nathalie Roret à la tête de l’ENM ». Cette symétrie est importante car « elle portera les fruits d’une réconciliation et d’une formation commune ».

Christiane Féral-Schuhl a voulu de son côté insister sur l’état d’âme et la vie d’indépendance que représente le quotidien d’un avocat. Elle a notamment appelé ses protégés à vivre pleinement cette nouvelle existence qui débutait pour eux en ce jour si particulier.

L’audience solennelle s’est conclue par la prestation du « petit serment » qui cette année, pour la première fois, était formalisée par écrit.