COVID-19 : pour retrouver toutes les dernières informations et communication de l'Ordre,
Fermer
Fermer
Menu

In Memoriam - Roland Weyl

Mis à jour le 3 mai 2021

Notre Ordre a la tristesse de vous faire part du décès de Roland Weyl, Doyen de l’Ordre, à l’âge de 102 ans, dont plus de 80 années de vie professionnelle.

Né à Paris le 18 mars 1919, il est entré dans le monde du droit par son milieu familial, étant arrière-petit-fils d’huissier, petit-fils de juge de paix, et fils de l’avocat André Weyl (1886-1962).

Roland Weyl prête serment devant la Cour d’appel de Paris à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le 12 juillet 1939, aux côtés de son camarade de faculté, le futur bâtonnier Francis Mollet-Viéville

Les circonstances l’empêchent rapidement d’exercer sa profession, un décret du régime de Vichy interdisant l’exercice aux avocats juifs. Roland Weyl se réfugie avec sa famille en Auvergne où il s’engage dans la Résistance au sein du réseau Combat, puis à Lyon à partir de 1944.

Docteur en droit, il réintègre le barreau de Paris à la Libération.

Son activité professionnelle est alors fortement marquée par son engagement politique. Membre du Parti communiste français à partir de 1946, il consacre une part importante de son exercice à la défense de militants politiques, syndicaux, ou anticolonialistes.

Il prend également part à d’autres mouvements tels que l’Association internationale des juristes démocrates (dont il fut vice-président), l’association Droit-Solidarité (dont il fut membre du Bureau) ou encore le Mouvement de la Paix (dont il fut membre du conseil national). Il y côtoie nombre de confrères issus des mouvements résistants, tels Joë Nordmann ou encore Marcel Willard, qui lui enseigne une défense « ni agressive ni de rupture, mais accusatoire avec l’ambition de gagner ».

Ses convictions se reflètent également dans les ouvrages qu’il a écrits, pour la plupart avec son épouse, ainsi que dans son travail de rédacteur à la Revue de droit contemporain, de 1954 à 1991.

Durant sa longue et riche carrière professionnelle, Roland Weyl a toujours privilégié le travail en famille : d’abord avec son épouse, Monique Picard-Weyl (1925-2009) puis avec deux de ses trois enfants, France et Frédéric, également devenus avocats. Le cabinet qu’il fonde a une vocation généraliste, intervenant dans les contentieux tant en droit civil, droit pénal, ou encore en droit du travail.

Il fut avocat sans discontinuer jusqu’en 2020, année où il obtint son honorariat à l’âge de 101 ans. La structure qu’il a créée, WTAP Avocats, est alors reprise par son fils, associé à Elise Taulet, Emmanuel Pire et Mylène Araoui.

C’est une grande figure de notre Barreau qui nous a quittés.

Doyen de l’Ordre depuis 2010, il avait célébré en mars 2019 à la fois son centenaire et ses 80 ans de barre.

Toutes nos condoléances et nos pensées vont à sa famille, ses proches et ses anciens associés.

                                                                            Olivier Lagrave

                                                                            Secrétaire Général