Elections ordinales 2021 : retrouvez toutes les informations sur le scrutin mises à jour régulièrement à compter du 13 septembre jusqu'au résultats du 2nd tour.
Fermer
Fermer
Menu

COMMEMORATION DE L’ASSASSINAT DU BATONNIER TAHIR ELCI

Mis à jour le 27 avril 2021

Lundi 28 novembre 2016

 

Avocat pénaliste turc d’origine kurde, Tahir Elçi, Bâtonnier de Diyarbakir, était particulièrement connu en tant que défenseur de la cause kurde et des droits de l'Homme.

Il a été assassiné le 28  novembre 2015 à Diyarbakir lors de la conférence de presse des avocats du barreau de Diyarbakir, en plein cœur de la ville. Ses derniers mots furent pour la paix : «Les quatre piliers du minaret représentent les diverses religions de ce pays. Nous ne voulons plus d’accrochages et de violences en ce lieu historique ».

Tahir Elci était engagé dans le combat pour les droits et la justice, défendant notamment des familles de victimes de violations des droits de l’homme par les forces de sécurité, y compris les disparitions forcées et les exécutions extra judiciaires commises par des agents présumés du gouvernement.

Il a d’ailleurs gagné plusieurs procès intentés par les victimes de ces crimes contre l'État turc devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Il était également considéré comme une « figure modérée de premier plan de la cause kurde ».

Bien que recevant des menaces de mort, l'État turc n'avait pas jugé nécessaire d’octroyer une protection, et il était la cible de critiques de la part des médias pro-gouvernementaux.

S’il n’hésitait pas à critiquer publiquement le PKK, notamment pour sa stratégie d’insurrections urbaines en interdisant aux forces de l’ordre l’entrée des quartiers qu’il contrôle dans les villes du Sud-Est où vivent la majorité des quelque 15 millions de Kurdes du pays, le Bâtonnier Tahir Elçi avait également fait l'objet de poursuites pour avoir affirmé sur CNNTurk  que le PKK, qui mène la rébellion kurde depuis 1984 en Turquie, "n'est pas une organisation terroriste".

Propos à la suite desquels il avait été interpellé dans son bureau de Diyarbakir puis inculpé « d'apologie du terrorisme par voie de presse» par un tribunal d'Istanbul, avant d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Plusieurs organisations de défense des droits humains avaient dénoncé l’existence à son encontre d’un «acharnement judiciaire» qui, selon elles, constituait une «manœuvre d’intimidation et une démonstration de force de la justice turque contrôlée par le pouvoir».

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rendues aux obsèques du Bâtonnier Tahir Elci.

L’enquête sur son assassinat, toujours en cours, ne progresse pas malgré la mobilisation contre cette impunité des avocats du barreau de Diyarbakir et de leur nouveau Bâtonnier Ahmet Ozmen, successeur du Bâtonnier Tahir Elçi et digne héritier de son engagement.

Le Barreau de Paris tient à rendre hommage à la mémoire du Bâtonnier Tahir Elçi, avocat militant, qui a payé de sa vie sa lutte pour les libertés.

Son combat se doit d’être honoré en ce triste jour et le Barreau de Paris exprime son soutien aux avocats turcs qui, encore aujourd’hui, sont menacés pour leur engagement dans la défense des droits fondamentaux et de l’Etat de droit.