Editorial

Portrait du jeudi - Bruno Dondero

Chronique

Mis à jour le 22.06.2015

Innovateur, agitateur d’idées, tels sont les mots qui se bousculent dans notre tête au sujet de Bruno Dondero. Qui se cache réellement derrière sa brillante carte de visite de professeur des facultés de droit ?

dondero.jpg

Innovateur, agitateur d’idées, tels sont les mots qui se bousculent dans notre tête au sujet de Bruno Dondero. Qui se cache réellement derrière sa brillante carte de visite de professeur des Facultés de droit ?

Professeur de droit, spécialisé dans le droit des affaires, Bruno Dondero est avant tout un passionné, qui n’aime rien tant qu’aller de l’avant, être là où l’on n’attendrait traditionnellement pas un universitaire. Refusant la seule théorie, c’est son goût pour la pratique qui le pousse à sans cesse expérimenter de nouvelles approches d’enseignement. « On peut parler aux étudiants de ce que dit le Code de commerce ou la Cour de cassation, mais ce qui est vraiment intéressant, c’est de savoir comment tout cela est reçu par la pratique ».

Les cours magistraux à l’ancienne, le mandarinat, très peu pour lui ! « Je ne comprends pas qu’il n’y ait que moi qui parle, les étudiants qui prennent des notes et me posent une question à la toute fin, lorsque je m’en vais. Il faut rendre les cours beaucoup plus interactifs ! »  Et plutôt que se lamenter dans son coin, Bruno Dondero a choisi d’agir en utilisant le meilleur des nouvelles technologies : cas pratiques filmés avec ses étudiants, simulation d’audiences, d’arbitrages…« l’université attend que l’on propose ce genre de choses, que l’on fasse bouger les lignes ». Parmi ses projets pour rendre son enseignement plus attractif, il évoque celui d’utiliser des extraits de films et de séries télé dans ses cours afin d’illustrer à quel point le droit est une matière vivante qui structure notre quotidien : « Dans la série les Soprano, par exemple, il y a une scène géniale qui permet de comprendre la différence entre prêt et contrat de société ».

La dernière réussite innovante du Professeur Dondero est la réalisation d’un MOOC de droit. Il s’agit, en deux mots, de réaliser, grâce à la vidéo et à internet, des cours interactifs pour la planète entière (découvrir le mooc)  « Nous avons mis en place un MOOC intitulé Sorbonne Droit des Entreprises avec 20 000 participants sur les deux premières sessions. C’est le premier MOOC juridique en France. C’est un moyen extraordinaire de diffusion du droit français. Si on ne veut pas que le droit français et la langue française disparaissent, on a intérêt à développer ce type d’initiatives »

Et les avocats dans tout ça ? Bruno Dondero avoue modestement « s’intéresser particulièrement au monde des avocats » puis nous apprend qu’il a en réalité « passé le CAPA il y a vingt ans et finalement jamais prêté serment car pris dans le bain de la recherche et de l’enseignement… mais aussi de la consultation et de l’arbitrage ».  

Bruno Dondero, l’activiste de l’innovation, plaide pour que les avocats utilisent en masse les nouvelles technologies : « Les réseaux sociaux doivent permettre aux avocats de mieux expliquer ce qu’ils font. Comme pour l’université, il y a une bataille de la communication à mener ». Son prochain projet, qu’il aimerait mener de concert avec le barreau de Paris : mettre à disposition des avocats parisiens une structure leur permettant d’entrer en contact avec des experts issus de l’université pour les aider dans les dossiers les plus complexes.

Avant de nous quitter, Bruno Dondero lâche avec un enthousiasme débordant « j’ai encore plein d’idées… »

 

 

Si les avocats étaient un film ?

Star Wars. Mais pas n’importe quel épisode ! Ce serait Un nouvel espoir et surtout pas L’attaque des clones, car les avocats ne sont pas des clones.

 

Si les avocats étaient une œuvre littéraire ?

50 nuances de droit