Editorial

Poursuites à l’encontre de M. Christopher Leong, ancien président du barreau de Malaisie

Droits de l'Homme

Mis à jour le 05.11.2015

M. Christopher Leong, président sortant du barreau de Malaisie, fait l’objet d’une investigation judiciaire pour propos séditieux et mensongers.

Le 10 février 2015, la Cour fédérale malaisienne a rendu un jugement confirmant la peine prononcée contre le leader de l’opposition, M. Datuk Seri Anwar Ibrahim, pour des charges de sodomie.

Le lendemain M. Leong a publié, un communiqué de presse en tant que président du barreau, dans lequel il critiquait la manière dont s’était déroulée la procédure judiciaire dans l’affaire de M. Anwar Ibrahim. Il a notamment indiqué que M. Anwar Ibrahim avait fait l’objet de persécutions et que la procédure était entachée de plusieurs anomalies. Ses propos ont été détournés. Il a été accusé d’outrage au tribunal par une minorité de ses confrères qui ont déposé une motion contre lui devant le Conseil de l’Ordre, exigeant qu’il retire son communiqué et qu’il s’excuse publiquement pour outrage à la Cour.

Me Leong fait aujourd’hui l’objet de poursuites judiciaires. Une plainte a été déposée à son encontre et une investigation a été ouverte pour « propos séditieux et mensongers ». L’actuel président du barreau, M. Steven Thiru, soutient officiellement son prédécesseur.

La décision de la Cour fédérale du 10 février dernier a déclenché des vagues de manifestation contre la condamnation du leader de l’opposition. Au moins 156 personnes, dont des avocats, journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés et détenus par la police. Ils sont accusés de sédition et de violation d’une loi sur le rassemblement et la manifestation pacifique.

Le barreau de Paris s’est bien évidemment mobilisé pour Christopher Leong en exigeant des autorités qu’un terme soit mis aux poursuites et a fait part de son soutien au nouveau président du barreau malaisien.