Article

Guide pratique pour les candidats à la spécialisation

Mis à jour le 28.11.2018

Depuis 2012, un nouveau régime d’obtention des certificats de spécialisation est en vigueur. 

Ce régime a pour objectif :
- d’améliorer l’accès des avocats à un certificat de spécialisation en leur faisant passer un entretien comprenant une mise en situation professionnelle ;
- de favoriser la lisibilité pour le public des compétences de l’avocat, grâce à une liste renouvelée de mentions de spécialisation, dont l’avocat peut faire usage sous condition du maintien d’un niveau élevé d’exigence et d’une formation continue renforcée.

La spécialisation est ainsi acquise par une pratique professionnelle continue d’une durée de quatre années et validée par un jury qui vérifie les compétences professionnelles dans la spécialité sur la base d’un dossier constitué par le candidat
(L. 31 déc. 1971, art. 12-1).

La spécialisation est attestée par un certificat délivré par le Conseil national des barreaux. Téléchargez le guide pratique du CNB.
Le présent document est destiné à guider l’avocat candidat à l’obtention d’un certificat de spécialisation, sans préjudice des dispositions législatives et règlementaires en vigueur (les textes relatifs aux spécialisations sont accessibles sur le site du Conseil national des barreaux)

Conseil National des Barreaux
180 boulevard Haussmann 75008 Paris
Tél : 01 53 30 85 60
specialisation@cnb.avocat.fr

 

*****

Pensez à déclarer vos heures de formation pour conserver votre certificat de spécialisation

Les titulaires d’un certificat de spécialisation doivent consacrer la moitié de la durée de leur formation à leur domaine de spécialisation (Décret n°2011-1985 du 28 décembre 2011 relatif au vice-bâtonnier, à l’arbitrage du bâtonnier et aux mentions de spécialisation des avocats).

Pour les titulaires de deux certificats de spécialisation, la pratique du lissage consistant à rattraper d’une année sur l’autre les heures de formation n’est pas possible.

L’absence de réalisation de ses heures de formation continue entraîne une déchéance de faire l’usage de sa ou ses mentions de spécialisation (CA Poitiers 1ère civ.22 septembre 2016)