Article

Le barreau de Paris lance les premières Assises de l’égalité

Mis à jour le 08.03.2019

Paris, le 27 février 2019 – Alors que les femmes sont majoritaires au sein du barreau de Paris à 54%, elles restent largement discriminées en termes de salaire, de statut et d’avancement de carrière. Ainsi, le barreau de Paris organise les premières Assises de l’égalité le 11 mars prochain à la Maison du barreau, l’occasion de mettre en avant les pratiques vertueuses de cabinets d’avocats et de partager les engagements de l’Ordre des avocats de Paris en matière d’égalité professionnelle.

Une profession encore trop inégalitaire

Si la profession d’avocat ne cesse de se féminiser, les femmes sont encore discriminées sur de nombreux points. Elles subissent une importante différence de revenus, 51% sur toute leur carrière, mais aussi de statut, puisque seulement 24% des femmes sont associées en France. Dans les structures les plus prestigieuses, ce chiffre n'atteint plus que 17% dans les cabinets d’affaires et 4% dans les fusions-acquisitions ou l’arbitrage. Les difficultés de conciliation entre vie privée et vie professionnelle et le sexisme sont d’autres exemples des difficultés qu’elles rencontrent. Elles sont ainsi plus nombreuses que les hommes à quitter la profession après dix années d’exercice.

Les engagements forts du barreau de Paris

Fort de ce constat, le barreau de Paris organise les Assises de l’égalité. Cette demi-journée de conférences fera notamment intervenir Jacques Toubon, Défenseur des droits, et de nombreux membres du conseil de l’ordre du barreau de Paris. Elle sera l’occasion d’étudier les différentes problématiques de l’égalité professionnelle, en mettant en avant les bonnes pratiques de cabinets vertueux, les témoignages inspirants de femmes avocates et l’analyse d’experts. Le barreau de Paris partagera également ses engagements en termes d’égalité professionnelle et les actions concrètes mises en œuvre. Cet évènement se clôturera par la remise des 1ers Trophées de l’égalité aux cabinets d’avocats qui ont mis en place les meilleures politiques pour promouvoir l’égalité professionnelle et/ou la diversité au sein de leurs équipes.

En effet, Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris, et Basile Ader, vice-bâtonnier de Paris, ont fait de l’égalité professionnelle la priorité de leur mandat : « L’égalité nous tenait à cœur. Dès le premier conseil de l’Ordre en février dernier, nous avons intégré dans le règlement du barreau de Paris non seulement la lutte contre les agissements sexistes mais également la parité au titre des principes essentiels de la profession ». C’est ainsi qu’ils ont mis en place des référents harcèlement au sein de l’Ordre, ayant pour mission de recueillir la parole des victimes et de rapporter les faits au bâtonnier qui lancera une enquête déontologique. Ils ont en outre décidé que l'Ordre délivrerait des avances de trésorerie pour les congés maternité afin d'éviter les licenciements pendant cette période.

Découvrez le programme des assises de l'égalité du barreau de Paris ci-dessous.