Editorial

Droits des femmes : l’égalité professionnelle doit devenir une réalité !

Mis à jour le 08.03.2019

Un engagement fort et pérenne

  • La lutte contre les inégalités professionnelles au sein du barreau de Paris est une des grandes causes du bâtonnat de Marie-Aimée Peyron et de Basile Ader. 
  • En 2018 un dispositif pérenne de prévention et de sanction a été créé pour lutter contre les discriminations et harcèlements dont les avocates et élèves avocates pouvaient être victimes le plus souvent dans l’indifférence générale.
  • 2019 sera consacrée à la mise en œuvre de mesures spécifiques destinées à réduire considérablement et durablement les inégalités professionnelles en matière de rémunération et de carrière, et en faveur de la diversité. 

Un constat alarmant

  • Alors que le barreau de Paris est composé de 53,85 % de femmes, leurs revenus sont deux fois moins élevés que leurs confrères. Elles sont les plus nombreuses à quitter la profession. 
  • Elles représentent seulement 38 % des associés, le plus souvent en droit de la famille et droit social, et plus rarement en droit des affaires.

Initier une démarche qui devienne irréversible

  • Échanger ensemble et présenter un manifeste sur l’égalité professionnelle lors de la tenue des 1res Assises de l’égalité le 11 mars prochain à la Maison du barreau, organisées avec Elle Active. 
  • Signer une convention de partenariat avec le Laboratoire de l’égalité pour réaliser conjointement des actions en faveur de l’égalité professionnelle, notamment un Guide destiné aux cabinets d’avocats.
  • Encourager et mettre en avant les cabinets qui mettent en place des actions en faveur de l’égalité avec les 1ers Trophées de l’égalité afin de créer une émulation. 
  • Désigner un référent Égalité qui pourra être saisi par tout avocat qui s’estime victime d’une inégalité. Une enquête déontologique pourra alors être diligentée et éventuellement donner lieu à poursuite disciplinaire.
  • Sensibiliser les élèves-avocats de l’École de formation des barreaux (EFB) avec des enseignements dédiés, notamment avec les services du Défenseur des droits, leur parrain Jacques Toubon. 

Rappel des actions menées en 2018 contre le harcèlement et les discriminations

  • Inscription du principe d’égalité parmi les principes essentiels de la profession dans le règlement intérieur du barreau de Paris (RIBP, art. P.1.6). 
  • Nomination de deux référents Collaboration au sein de l’Ordre et d’un référent Harcèlement au sein de l’EFB, qui a débouché sur le prononcé de la première sanction disciplinaire pour harcèlement sexuel et sur plusieurs enquêtes déontologiques actuellement en cours.
  • Une campagne globale de communication sur les réseaux sociaux pour sensibiliser la profession aux comportements discriminatoires, aux agissements sexistes et au harcèlement moral et/ou sexuel. 
  • Une opération de soutien juridique gratuit, « 365 dossiers - 365 avocats », à destination de femmes victimes de violences et de discriminations, organisée en partenariat avec la Fondation des Femmes.