Editorial

Box vitrés : réaction du barreau de Paris au communiqué du ministère de la Justice

Mis à jour le 18.04.2018

L'Ordre des avocats de Paris prend acte de la déclaration du ministre de la Justice Nicole Belloubet selon laquelle  « pour la plupart des audiences de comparution immédiate, le recours à un box sécurisé ne s’impose pas ».

Il affirme que les box vitrés portent atteinte au principe de présomption d'innocence et entravent considérablement la communication entre un avocat et son client.

Il conteste en conséquence qu’il faille maintenir la présence de box vitrés dans des salles d'audience et demande que la première de ces audiences qui aura lieu le 23 avril prochain se tienne sans cage vitrée.