Editorial

Willie Kimani Avocat défenseur des droits de l'homme retrouvé assassassiné

Mis à jour le 15.09.2016

Le Conseil de l’Ordre a rendu hommage à l’avocat kenyan Willie Kimani, défenseur des droits de l’homme, retrouvé assassiné.

Le 5 juillet 2016, le Conseil de l'ordre a adopté à l'unanimité la résolution ci après

« Le Barreau de Paris est profondément choqué par l’assassinat dont a été victime Willie Kimani, jeune avocat spécialisé dans les droits de l’homme œuvrant pour l’organisation internationale Justice Mission (IJM). Il avait défendu de nombreux prisonniers politiques et des victimes d’abus des autorités kenyanes. Il était marié et père de deux enfants. 

Le corps inerte de notre confrère a été retrouvé ligoté dans la nuit du 30 juin, recouvert par un sac et flottant sur la rivière Ol Donyo Sabuk, au sud-est de Nairobi. Notre jeune confrère avait disparu le 23 juin juste après une audience au tribunal de la capitale kényane avec son client, Josephat Mwenda, et leur chauffeur de taxi, Joseph Muiriri dont les corps auraient également étaient retrouvés. Ils auraient été enlevés, séquestrés et torturés par des policiers. Il semblerait même que Willie Kimani ait été détenu illégalement au commissariat de Syokimau pendant un certain temps.

Willie Kimani défendait Monsieur Mwenda, un chauffeur de taxi-moto qui accusait la police locale de l’avoir harcelé et intimidé afin qu’il abandonne une plainte contre un haut responsable des forces de l’ordre qui, disait-il, lui avait tiré dessus sans raison en avril 2015. Trois policiers ont été arrêtés en lien avec ces meurtres, dont un haut responsable impliqué dans le procès.

Le Barreau de Paris exprime son plus entier soutien aux familles des victimes et à la Law Society of Kenya qui a appelé à une semaine de grève des avocats en réaction à ce meurtre atroce. »