Article

Télétravail et collaboration

Mis à jour le 10.11.2020

Si ce nouveau confinement plus souple permet les déplacements pour raisons professionnelles, le travail à distance demeure de mise à chaque fois que possible.

L'exercice particulier qui est le nôtre implique bien souvent des déplacements. Ceux-ci doivent néanmoins être limités à ce qui est véritablement indispensable (dossier nécessitant une présence physique au cabinet, récupération du courrier, audience, garde à vue, etc.).

Ainsi, le télétravail doit être le principe, en particulier s’agissant des avocats collaborateurs, des élèves avocats et des stagiaires.

Dans les cas où le déplacement se révèle nécessaire, le cabinet doit veiller à mettre en place les moyens permettant de minimiser les risques de contamination. 

Les cabinets doivent en outre mettre en place des conditions de travail respectant les consignes sanitaires.

Toute rupture (ou suspension) du contrat de collaboration qui serait fondée sur le refus du collaborateur de venir travailler au cabinet pour raison sanitaire serait, en dehors des exceptions précitées, contestable.

Le collaborateur libéral, s’il jouit d’une liberté d’organisation, doit néanmoins veiller à respecter les mesures sanitaires instaurées et à permettre la continuité de l’activité.

Enfin, nous vous rappelons que les services postaux fonctionnent normalement et qu’il est de la responsabilité de chaque avocat d’être en mesure de récupérer son courrier, notamment celui contenant les codes d’accès à la plateforme de vote en ligne pour les scrutins des 24 et 26 novembre.

Nous comptons sur votre engagement constant en cette période particulière.

#RestezChezVous #CestEntreNosMains

Posez toutes vos questions sur : comitecovid19@avocatparis.org