Editorial

Synthèse de la note de Terra Nova « Les conflits d’intérêts, nouvelle frontière de la démocratie »

Affaires publiques / Lobbying

Mis à jour le 23.02.2017

Pour les auteurs de la note, la question des conflits d’intérêt constitue le coeur du grand mouvement de défiance des peuples envers leurs élites. Prenant comme point de départ l’affaire Barroso, ils estiment que les soupçons et le ressenti grandissants vis-à-vis de ce qu’ils nomment, à dessein, « l’establishment » ne doit pas être pris à la légère mais appelle un changement urgent de paradigme. Selon eux, la sévérité envers les dirigeants se livrant à de telles pratiques doit être accrue et les citoyens eux-mêmes doivent désormais devenir acteurs afin qu’ils « se saisissent de la question, pas seulement pour la dénoncer ».

Le rapport tient également à refuser l’idée selon laquelle la notion de conflits d’intérêts serait fluctuante, dépendant du contexte dans lequel elle s’exprime et souffrant ainsi d’une impossibilité à être définie : « il nous semble qu’il existe suffisamment de caractéristiques communes (et surtout une importante valeur de référence commune, la loyauté), qui permettent de comprendre et régler les situations de conflit ».

Découvrez la synthèse de cette note ci-dessous