Editorial

Solidarité : toujours plus!

Chronique

Mis à jour le 22.07.2015

Avant les vacances d'été, nous examinons tous nos chiffres du premier semestre afin de faire le point. À l'Ordre nous le faisons aussi.

Avant les vacances d'été, nous examinons tous nos chiffres du premier semestre afin de faire le point. À l'Ordre nous le faisons aussi. 

Côté recettes, la CARPA doit faire face, comme toutes les institutions financières, à une baisse constante des taux d’intérêts mais nous avons pu compenser ce phénomène par la mise en place, depuis l’année dernière, de la CARPA - M&A qui permet aux cabinets d’affaires d’utiliser pour d’importantes opérations notre réseau financier sécurisé plutôt que les services des banques généralistes.

Côté dépenses, nous avons créé une commission de contrôle des coûts qui travaille depuis 18 mois à  contenir les frais de fonctionnement de notre barreau en dépit de l’augmentation du nombre de ses membres.

Ces efforts et ces innovations nous permettent de vous offrir des services toujours plus performants tout en privilégiant les actions de solidarité dans l’intérêt de tous. L’argent que nous gagnons et que nous économisons vous est redistribué sous diverses formes.

Ainsi, concernant votre prévoyance, le Conseil de l’ordre a-t-il décidé de souscrire pour l’ensemble de ses membres le contrat le plus avantageux en injectant 5.818.000 euros complémentaires en 2014 et 7.739.000 en 2015 (il en résulte que chaque avocat a réglé en 2015 une cotisation de 180 € au titre de la prévoyance au lieu de 770 € si l'Ordre et la CARPA ne participaient pas à son financement dans les proportions actuelles).

Toujours dans un souci de solidarité, le Conseil a reconduit la mesure d’exonération de cotisation ordinale pour les confrères dont les revenus sont inférieurs à 36.000 euros par an, étant rappelé que cette exonération concerne environ un tiers de nôtre barreau.

Enfin, cette solidarité s’exprime à l’égard de ceux qui assurent au quotidien la défense d’urgence dans des conditions matérielles et financières souvent difficiles. Nous leur octroyons une enveloppe  annuelle d’un million d'euros afin de compléter les trop faibles indemnités que leur consent l’Etat, parce qu’en matière de liberté, notamment, nous devons exiger le plus haut niveau de compétence tout en reconnaissant que cette compétence se paie.

L’Ordre veille à ce que nos finances restent saines en ces temps difficiles tout en procédant à un juste partage. Le but que nous nous sommes fixé n’est pas de thésauriser les produits que nos services génèrent mais de vous en faire immédiatement profiter.

Alors partons légers ... tout le Conseil et les services de l'Ordre vous souhaitent de bonnes vacances !