Editorial

Situation de quatre avocats burundais menacés de radiation du Barreau

Droits de l'Homme

Mis à jour le 08.08.2016

Communiqué de l'Observatoire International des avocats en danger (OIAD)

 

6 août 2016,

L’Observatoire international des avocats en danger (OIAD) a pris connaissance du fait que quatre confrères, avocats au Burundi, sont actuellement menacés de radiation en raison d’une saisine disciplinaire de  l’Ordre des Avocats du Barreau de Bujumbura par le Parquet général.

Il s’inquiète que cette saisine, sommairement motivée, réclame la radiation des confrères concernés avant même que l’instruction disciplinaire  n’ait eu lieu.

La requête du Parquet contre Armel Nyongere, Vital Nshimirimana, Dieudonné Bashirahishize et Lambert Nigarura se fonde sur l’existence de dossiers pénaux dont le contenu demeure inconnu et qui paraissent concerner la participation à un mouvement insurrectionnel et à une tentative de coup d’Etat.

L’Observatoire redoute que ces poursuites ne soient qu’un prétexte visant à écarter de l’exercice professionnel des avocats engagés dans la défense des droits civiques de leurs concitoyens et dans la lutte contre l’impunité. Plusieurs d’entre ont participé à la présentation de rapports alternatifs, réuni des éléments de preuve ou assuré la représentation de victimes dans le cadre de mécanismes internationaux juridictionnels ou quasi juridictionnels relatifs notamment  à  des disparitions forcées et des allégations de torture, qu’il s’agisse du Comité contre la Torture ou de la Cour de Justice de la Communauté d’Afrique de l’Est.

Vital Nshimirimana est délégué général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile au Burundi, Maître Armel Nyongere est Président d’ACAT-Burundi, Maître Lambert Nigarura est coordinateur adjoint de la campagne SOS torture et Maître Dieudonné Bashirahishize est et vice-président de l’East Africa Law Society.

Leurs engagements citoyens ne sauraient constituer un motif pour les priver de la possibilité d’exercer leur profession  au service des justiciables

La profession d’avocat est une profession libre et indépendante dont les droits et devoirs, rappelés par les Principes de base relatifs au rôle du barreau adoptés par les Nations Unies à La Havane en 1990 et garantis par la législation burundaise, sont les fondements de tout Etat de droit.

L’OIAD exprime son soutien aux avocats du Burundi et à leurs instances représentatives garantes du respect de l’indépendance des avocats et du plein exercice des droits de la défense et appelle les autorités du Burundi à inviter l’ensemble des autorités de l’Etat à respecter ces principes fondateurs.

Qui sommes-nous ?

L’Observatoire international des avocats en danger a été fondé par le Conseil national des barreaux (France), le Barreau de Paris (France), le Consejo General de la Abogacía Espanola (Espagne), et le Consiglio Nazionale Forense (Italie). Son objectif est de mener une veille permanente de la situation des avocats menacés dans le monde en raison de l’exercice légitime de leur profession et de porter assistance aux avocats dont la vie, la liberté ou l’exercice professionnel sont menacés.

oiad_2.jpg