Article

Retour sur la rencontre avec le barreau de Diyarbakir

Mis à jour le 22.11.2019

photo_batonnier_et_vice_batonnier_08.11.19_0.jpg

Le 8 novembre 2019, le barreau de Paris, représenté par le vice-bâtonnier Basile Ader et les membres du conseil de l’Ordre Rusen Aytac et Yannick Sala, recevait le bâtonnier du barreau de Diyarbakir en Turquie, M. Cihan Aydin et Mehmet Akbas membre du conseil de l’Ordre du Barreau de Diyarbakir.

À l’occasion de cette rencontre, plusieurs points ont été abordés sur la situation générale des avocats en Turquie et plus particulièrement sur celle du barreau de Diyarbakir, dont le bâtonnier, Tahir Elci, a été assassiné en 2015. Depuis de nombreuses années, les avocats font l’objet d’une forte répression en Turquie. Dans les années 90, des avocats tels que Fuat Erdogan, Faik Candan, Şevket Epözdemir et Medet Serhat ont ainsi été assassinés. Depuis cette époque, l’insécurité et les attaques à l’encontre des avocats n’ont jamais cessé.

Depuis 2011, de nombreux avocats ont été visés et victimes d’arrestations et de procès de masse. Une répression qui s’est encore amplifiée à la suite du coup d’État de 2016 : plus de 500 avocats ont été arrêtés depuis et plus de 250 condamnés à de longues peines d’emprisonnement.

En 2018, des poursuites ont été engagées à l’encontre de l’ensemble du conseil de l’Ordre du barreau de Diyarbakir pour avoir commémoré, comme chaque année depuis plus de dix ans, le génocide arménien. Ces poursuites ont bénéficié de l’autorisation du ministre de la Justice. L’Union nationale des barreaux turcs ayant refusé d’engager des procédures disciplinaires, les juridictions administratives ont également été saisies par les autorités turques. Basile Ader a proposé d’organiser une mission d’observation judiciaire lors des audiences qui se tiendront probablement au début de l’année 2020.

Cette rencontre a également été l’occasion de revenir sur le terrible assassinat de Tahir Elçi, bâtonnier de Diyarbakir, le 28 novembre 2015, lors d’une conférence de presse. Les avocats du barreau de Diyarbakir continuent de se réunir chaque vendredi devant le palais de justice en sa mémoire. Le 28 novembre prochain aura lieu une commémoration importante en son honneur.

Des projets de coopération sont également envisagés entre le barreau de Paris et le barreau de Diyarbakir comme la mise en place de programmes d’échange, de formation juridique dans le cadre du programme de stage international du barreau de Paris.

Le barreau de Diyarbakir, par la voix de son bâtonnier, a tenu à exprimer toute sa gratitude pour le précieux soutien apporté par le barreau de Paris, engagé dans la défense des intérêts de la profession, et ce en tout lieu et à tout moment.

photo_de_groupe_08_11_19.jpg