Article

Rencontre entre le bâtonnier et la vice-bâtonnière de Paris et des chefs d’entreprise et d’organisations professionnelles

Mis à jour le 24.09.2020

Le lundi 21 septembre, le bâtonnier et la vice-bâtonnière de Paris recevaient à la Maison du Barreau des chefs d’entreprise et d’organisations professionnelles pour un échange sur le droit, l’attractivité de la place de Paris et la souveraineté économique.

entreprises.jpg

Des entreprises de secteurs différents étaient représentées : le secteur du transport avec TRANSDEV, celui de l’assurance avec COVEA, de la culture avec la SACEM, ou encore de la santé (Johnson & Johnson).

Cet échange a permis d’aborder des problématiques chères aux entreprises et pour lesquelles la profession d’avocat se présente comme un recours essentiel. Le bâtonnier de Paris Olivier Cousi a ainsi rappelé que les entreprises et organisations faisaient aujourd’hui face à de nombreuses menaces : extraterritorialité du droit, espionnage économique et industriel, cyber-malveillance… Et le bâtonnier de rappeler que les enjeux de souveraineté sont non seulement économiques, numériques, technologiques et juridiques, mais également sanitaire, énergétique, ou encore monétaire.

Face à la multiplication des menaces pesant sur les entreprises, Olivier Cousi a mis en avant la place centrale que peuvent occuper les avocats auprès d’elles – tant en matière de conseil que de contentieux.

La discussion s’est aussi engagée sur le rôle de l’Europe et de ses institutions afin de protéger les données des entreprises et leur permettre de s’engager dans la compétition mondiale à armes égales. Concernant le principe d’extraterritorialité, le rôle de l’avocat en entreprise a été évoqué comme solution pour davantage protéger le secret des affaires.

La vice-bâtonnière Nathalie Roret a pour sa part rappelé le rôle important de la médiation pour les entreprises, et les actions que le Barreau de Paris mène pour promouvoir ce mode de règlements des litiges.

La discussion a enfin porté sur la fabrique de la loi. Olivier Cousi a souligné que l’expertise juridique des avocats doit être un outil davantage utilisé par les pouvoirs publics pour mesurer la légalité et l’efficacité des lois et des normes de notre pays.

D’autres rencontres de ce type seront organisées prochainement par le Barreau de Paris, permettant un échange riche et direct entre les décideurs économiques et les avocats du barreau de Paris.