Article

Rencontre avec Esdra Yaveth Sosa Sierra, une défenseure des droits humains LGBT+ au Honduras

Mis à jour le 21.11.2019

Le 14 novembre 2019, Esdra Yaveth Sosa Sierra, défenseure des droits humains hondurienne a été reçue au barreau de Paris dans le cadre de la tournée organisée pour elle en Europe par Peace Brigades International (PBI).

Elle est reconnue en tant que militante pour la défense des droits LGBT+. En 2007, elle a intégré en tant que bénévole l’association LGBT+ Arcoíris du Honduras. Elle est actuellement membre du bureau et coordinatrice du groupe de femmes lesbiennes et bisexuelles Litos de cette organisation. Elle dirige également l'unité juridique d’Arcoíris qui travaille sur les violations des droits humains depuis 2017 et représente le Groupe Litos au sein du Comité de la diversité sexuelle du Honduras.

C’est dans ce cadre qu’elle participe à des espaces de dialogue avec les organisations de la société civile, les gouvernements, la coopération internationale afin de favoriser la mise en œuvre de stratégies visant à les sensibiliser sur la question de la diversité sexuelle.

L'Amérique latine est la région la plus dangereuse au monde pour la défense des droits humains. Les femmes et la communauté LGBT+ sont particulièrement ciblées par les menaces, les attaques, les assassinats et la criminalisation. Le premier semestre de l'année 2019 a été synonyme d'une augmentation alarmante des attaques contre les défenseurs des droits LGBT+ au Honduras, en particulier les défenseurs des droits des femmes transgenres. Plus de 20 personnes de la communauté LGBT+ ont été assassinées à ce jour en 2019.

Esdra Sosa Sierra a rappelé que le fondamentalisme religieux et le système d’impunité particulièrement fort au Honduras encouragent les persécutions à l’encontre des personnes LGBT+. Elle a également indiqué que les avocats honduriens qui défendaient des personnes LGBT+ étaient régulièrement menacés et stigmatisés en raison de leur assimilation à la cause qu’ils défendent.