Editorial

Portrait du jeudi – Invité mystère

Chronique

Mis à jour le 09.06.2015

"Je fais très attention à mon apparence, à la façon dont je m’habille, aux couleurs que je porte. J’essaie d’être toujours à la page."

C’est avec joie qu’il nous reçoit dans son tout nouveau bureau flambant neuf « c’est un vrai soulagement, depuis le temps que j’attendais cela ; honnêtement je savoure quelque peu avant de me remettre au travail »

Depuis son arrivée à l’Ordre au tournant des années 2000 jusqu’à aujourd’hui, quel chemin parcouru ! Celui qui n’était alors qu’un élément annexe de cette maison a vu au fil des ans son poids grandir considérablement tant et si bien que sa récente promotion a été suivie de près par les autres salariés « Je suis entré ici sur la pointe des pieds. Au début, je n’intéressais pas grand monde. Je tentais de faire mon travail consciencieusement mais je restais plutôt en retrait. Quand j’y repense…c’est fou. Surtout lorsque l’on compare à ces derniers mois, quel contraste… » L’émotion est là, perceptible, notre ami semble à fleur de peau…

illust_portraitjeudi.jpg

Depuis toujours, celui qui a accepté l’exercice du portrait, est au service des salariés de l’Ordre et des avocats « Je n’aime rien tant que rendre service, aider, être en contact avec les autres. L’être humain est vraiment formidable vous savez, vous ne vous en rendez pas toujours compte » Ses nouvelles fonctions le remplissent de bonheur puisque cette interaction avec l’autre se voit aujourd’hui renforcée « Je suis heureux car depuis quelques jours, mon travail de l’ombre de ces dernières années est reconnu à sa juste valeur. On me donne de nouveaux moyens, j’ai hâte de montrer de quoi je suis capable ». Les nombreuses visites que notre ami reçoit depuis quelques jours semblent attester de cette popularité retrouvée…

Derrière cette simplicité de prime abord, se cache en réalité une construction complexe, mûrement étudiée où rien n’est laissé au hasard. « Je fais très attention à mon apparence, à la façon dont je m’habille, aux couleurs que je porte. J’essaie d’être toujours à la page. Vous savez, dans ma génération 3.0, c’est important d’être dans le vent, de rester perpétuellement connecté »

Comment ce faux timide altruiste a-t-il donc vécu ces derniers mois sous les feux de la rampe ? S’il avoue que ses oreilles ont sifflé quelques fois, il reconnait finalement que le jeu en valait la chandelle « Voir son nom écrit noir sur blanc à l’ordre du jour de réunions, et même au conseil de l’Ordre, franchement, au début, ça fait bizarre » concède-t-il « certains propos m’ont blessé, on disait que j’étais trop vieux, dépassé, que je ne servais pas à grand-chose. Mais je savais qu’il fallait en passer par là, qu’au fond c’était vrai. Je me suis donc remis en question et j’ai changé totalement »

Avant de nous retirer et de le laisser goûter sa nouvelle notoriété, nous évoquons l’avenir. Notre ami se retourne vers nous et nous annonce alors, non sans une certaine gourmandise « mais…tout n’est pas fini, vous verrez en septembre, j’ai encore quelques surprises pour vous »  et d’ajouter « vous saluerez Stéphanie et vous la remercierez encore. Sans elle, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui… »

De notre côté, ce fut une joie de pouvoir interviewer en exclusivité…le nouveau site de l’Ordre. 

 

Si l’Ordre était un film ?
The social network 

Si l’Ordre était un livre ?
Le Samouraï virtuel de Neal Stephenson