Editorial

L’Ordre des avocats de Paris se félicite de la relaxe de l’avocat Ramazan Demir en Turquie

Droits de l'Homme

Mis à jour le 07.05.2015

Le bâtonnier Pierre-Olivier Sur, les membres du Conseil de l’Ordre et l’ensemble des avocats du barreau de Paris expriment leur grande joie et leur soulagement à l’annonce de la relaxe le 9 avril 2015 de l’avocat Ramazan Demir.

Le barreau de Paris a une longue histoire de soutien aux confrères menacés en Turquie comme le rappelle l’appel lancé en 1982 par le bâtonnier d’Istanbul Orhan Apaydin « Prévenez le bâtonnier de Paris ! » désormais affiché dans le bureau du bâtonnier pour illustrer l’engagement de notre barreau pour défendre les confrères menacés.

L’affaire de Ramazan Demir révèle, une fois de plus, les difficultés auxquelles sont confrontés les avocats en Turquie. Sa relaxe est une grande nouvelle alors qu’une série d’audiences criminelles est programmée en mai pour juger plusieurs dizaines de confrères. Le barreau de Paris sera à leurs côtés.

Ramazan Demir, est un avocat kurde, défenseur des droits de l’Homme, connu également pour son engagement dans la défense des avocats poursuivis dans le cadre de procès de masse anti-terrorisme. Il était poursuivi depuis juillet 2013 par le procureur de Silviri pour les propos qu’il avait tenus le 16 novembre 2012 à l'occasion de la défense de ses clients au cours du procès des quarante-quatre journalistes soupçonnés de liens avec le KCK. Un dossier révélateur des difficultés rencontrées par les avocats qui travaillent sur des dossiers politiques.

L’Ordre des avocats de Paris s’était immédiatement mobilisé pour dénoncer cette atteinte portée aux droits de la défense et avait alerté les autorités turques sur les entraves que subissait Ramazan Demir dans l’exercice de sa mission d’avocat. Le barreau de Paris avait également saisi le bâtonnier d’Istanbul afin que celui-ci ne donne pas suite à la procédure disciplinaire ouverte à l’encontre de Me Demir, à la suite de la plainte du procureur. Une procédure qui aurait pu aboutir à sa radiation.

Pour Pierre-Olivier Sur, « Le procès contre Ramazan Demir était un procès contre la liberté d’expression et contre la liberté de la défense. C’est le rôle des avocats d’assurer la protection des libertés, notamment de la presse ».

Le barreau de Paris entend, comme il l’a toujours fait, poursuivre sa vigilance et continuer à soutenir ses confrères turcs qui font l’objet de harcèlement judiciaire lorsqu’ils interviennent dans le cadre de dossiers sensibles.