Article

Un avocat peut-il travailler auprès d’agriculteurs en exerçant l’une des activités proposées sur la plateforme « WiziFarm » dans le cadre de l’opération « Des bras pour ton assiette » ?

Mis à jour le 01.04.2020

Non. Découvrez les précisions apportées par le service de déontologie de l’Ordre.

Le 24 mars 2020, dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, le ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation a lancé un appel à travailler auprès des agriculteurs subissant une pénurie de main d’œuvre, en s’inscrivant sur la plateforme WiziFarm via l'opération « Des bras pour ton assiette » (https://desbraspourtonassiette.wizi.farm).

Néanmoins, le cadre juridique des activités envisagées est celui d’un contrat saisonnier, contrat de travail à durée déterminée qui lie le salarié avec l’employeur qui a publié l’offre sur le site, à l’exclusion de toute possibilité de bénévolat (cf. FAQ aux adresses « https://mission.wizi.farm/faq » et « https://wizi.farm/news/faq-des-bras-pour-ton-assiette»).

En l’état de nos règles déontologiques, en raison de son caractère libéral et indépendant, l’exercice de la profession d’avocat n’est donc pas compatible avec l’exercice d’une activité proposée en qualité de salarié, dans le cadre de l’opération « Des bras pour ton assiette » (articles 111 et 115, al. 1er du décret n° 91-1197 du 27 novembre 1991 ; articles 1.1 et 21.2.5.1 du règlement intérieur national ; article P.41.1 du règlement intérieur du barreau de Paris).