Article

Nathalie Roret, avocate pénaliste, vice-bâtonnière du barreau de Paris 2020-2021

Mis à jour le 14.04.2020

Qui est-elle ?

Disposant de plus de 20 ans d’expérience en matière de contentieux pénal complexe et de gestion de crise, Nathalie Roret a été collaboratrice puis associée des bâtonniers Mario Stasi et Jean-René Farthouat.

Au fil de son parcours de pénaliste, Nathalie Roret a développé un savoir-faire reconnu en matière de responsabilité pénale des affaires mais aussi en matière de gestion et de prévention des risques pénaux pour des entreprises et des dirigeants tant en santé publique et risques sanitaires qu’en environnement. Elle est ainsi intervenue aux côtés de ses clients sociétés ou particuliers lors des dossiers consacrés aux catastrophes liées à l’environnement (légionellose, pollution, PCB…), à l’alimentation (vache folle), aux risques médical et pharmaceutique (sang contaminé, hormone de croissance, Médiator…).

Nathalie Roret conseille également ses clients sur la mise en œuvre de leurs programmes de conformité – loi Sapin II et enquêtes internes.

Formée aux modes alternatifs de règlement des différends et titulaire de la qualification de l’École Internationale des Modes Alternatifs de Règlement des Litiges (EIMA) du barreau de Paris, Nathalie Roret est référencée comme médiateur et intervient régulièrement en cette qualité.

Mandats et représentation de la profession

 Après un mandat au Conseil de l'Ordre (2010-2012), puis au bureau du Conseil national des barreaux (2015-2017), elle a été élue vice-bâtonnière de l’Ordre du barreau de Paris aux côtés du bâtonnier Olivier Cousi pour le mandat 2020-2021. En cette qualité, elle représente le barreau de Paris au Conseil national des barreaux depuis janvier 2020.

Membre du comité d’éthique du barreau de Paris depuis 2015, Nathalie Roret est également membre du conseil d’administration du Fonds de garantie des victimes du terrorisme et autres infractions.

Elle a aussi présidé les travaux de la commission ordinale du développement durable en charge de la mise en œuvre de la responsabilité sociétale (RSE) et est co-auteur des rapports développement durable de l’Ordre des avocats de Paris pour les années 2012 et 2013. Elle pilote actuellement la procédure en cours à l’Ordre du barreau de Paris selon la norme ISO 26 000.