Conseil de l'Ordre

Soutien du Conseil de l’Ordre à notre confrère William Bourdon

Travaux, rapports et délibérations

Mis à jour le 28.02.2019

Le Conseil de l’Ordre, en sa séance du 26 février 2019, a voté à l’unanimité une résolution pour assurer notre confrère William Bourdon, sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour avoir assuré la défense de l’association Transparency International, de son soutien entier et indéfectible.

Ce vote est intervenu à la suite d’un rapport de Monsieur Martin Pradel, secrétaire de la commission Droits de l’Homme :

« Le Conseil de l’Ordre des avocats à la Cour d’appel de Paris, informé du mandat d’arrêt international délivré à l’encontre de William BOURDON par l’autorité judiciaire de l’État de Guinée-Équatoriale condamne la décision de délivrer un tel mandat d’arrêt, qui lui apparaît comme une mesure de représailles contre un avocat.

Le Conseil de l’Ordre constate que ce mandat d’arrêt fait suite à la condamnation non définitive prononcée auparavant par la justice française à l’encontre de Téodorin OBIANG, fils du Chef de l’État équatoguinéen, Vice-Président de la République de Guinée-Équatoriale, poursuivi dans le cadre d’une procédure pénale au cours de laquelle l’association Transparency International était constituée partie civile, et assistée par l’avocat William BOURDON.

Le Conseil de l’Ordre rappelle qu’aucun avocat ne doit voir sa mission entravée par des tentatives d’intimidation.

Le Conseil de l’Ordre réaffirme avec force son attachement à l’indépendance de la profession d’avocat. 

Le Conseil de l’Ordre appelle les autorités françaises à prendre position pour soutenir William BOURDON, afin qu’il ne soit pas entravé dans l’exercice de ses missions d’avocat.

Le Conseil de l’Ordre assure à William BOURDON son soutien entier et indéfectible. »