Conseil de l'Ordre

Soutien du Conseil de l’Ordre au barreau du Cameroun dans son appel à une grève générale des avocats camerounais

Travaux, rapports et délibérations

Mis à jour le 10.10.2019

Le Conseil de l’Ordre, en sa séance du 10 septembre 2019, a voté à l’unanimité une résolution pour exprimer son entière solidarité et son soutien au barreau du Cameroun qui a lancé un appel à une grève générale des avocats du 16 au 20 septembre 2019 sur tout le territoire, pour dénoncer, entre autres, le difficile accès à leurs clients dans les lieux de détention et le non-respect des principes fondamentaux du droit à un procès équitable.

Après une présentation par le vice-bâtonnier de Paris Basile Ader, la résolution suivante a ainsi été adoptée :

« Le Barreau de Paris tient à exprimer son entière solidarité au barreau du Cameroun qui a lancé un appel à la grève du 16 au 20 septembre 2019 sur tout le territoire.

Le 31 août, à Yaoundé, Me Charles Tchakoute Patie, Bâtonnier du Barreau du Cameroun, ainsi que les membres du Conseil de l'ordre, ont adopté une résolution annonçant une grève de 5 jours lors de laquelle le port de la robe sera suspendu et les cours et tribunaux seront désertés.

Les avocats camerounais dénoncent, entre autres, le difficile accès à leurs clients dans les lieux de détention, le non-respect des principes fondamentaux du droit à un procès équitable, la transformation illégale des gardes à vue judiciaires en mesures de détention administrative et l’obtention d’aveux par la torture.

Les signataires de cette résolution du 31 août 2019 dénoncent également des atteintes graves et récurrentes à l’exercice de la profession d’avocat notamment des violences physiques de la part des forces de l’ordre ainsi que des arrestations arbitraires.

Le Barreau de Paris réitère son soutien au Barreau du Cameroun et se réjouit des réactions du ministère de la Justice et du délégué général à la sûreté nationale qui ont officiellement appelé les tribunaux et les unités de police à permettre aux avocats d’exercer librement leur profession. Le Barreau de Paris entend suivre avec attention les actions concrètes qui seront mises en œuvre. »