Document

Cybersécurité / Système européen de cyber-résilience / Communication / Partenariat public-privé contractuel sur la cybersécurité / Décision

Veille professionnelle

Mis à jour le 15.09.2016

La Commission européenne a présenté, le 5 juillet dernier, plusieurs mesures destinées à remédier à la fragmentation et à renforcer la compétitivité du marché de la cybersécurité dans l’Union européenne. Ainsi, la Commission a présenté unecommunication intitulée « Renforcer le système européen de cyber-résilience et favoriser la compétitivité et l’innovation dans le secteur de la cybersécurité ». Celle-ci prévoit, notamment, de mettre en place un plan de coopération pour la gestion des cyber-incidents de grande ampleur, de créer un pôle d’information afin de favoriser l’échange d’informations entre l’Union et ses Etats membres et d’établir une plateforme de formation en matière de cybersécurité. La Commission entend, également, étudier la possibilité de mettre en place un cadre européen de certification en matière de sécurité dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. De plus, la Commission a présenté unedécision relative à la signature d’un accord contractuel concernant un partenariat public-privé pour la recherche et l’innovation industrielles dans le domaine de la cybersécurité entre l’Union et l’Organisation européenne pour la cybersécurité (« ECSO ») (disponible uniquement en anglais). Ce partenariat vise à générer 1,8 milliard d’euros d’investissements d’ici à 2020. L’Union prévoit d’investir 450 millions d’euros alors que l’ECSO, qui représente les acteurs du marché de la cybersécurité, devrait investir 3 fois plus. Le partenariat regroupera, également, des membres des administrations publiques nationales, régionales et locales, ainsi que des centres de recherche et des universités. L’objectif est de stimuler la coopération à un stade précoce du processus de recherche et d’innovation et de créer des solutions de cybersécurité applicables à différents secteurs, tels que l’énergie, la santé, les transports et la finance. (MS)Pour plus d’informations