Editorial

L’état de la justice, les raisons d’une crise et les moyens d’en sortir

Mis à jour le 23.02.2017

Le rapport part d’un constat radical : la justice est en déshérence absolue.

Le rapport de FO Magistrats part d’un constat radical : la justice est en déshérence absolue. Non seulement elle fonctionne mal mais elle mécontente tout le monde : magistrats, justiciables et décideurs politiques. Le syndicat tient à insister notamment sur la souffrance au travail des personnels judiciaires.

Mais le rapport pointe d’emblée l’écueil qui serait de se réfugier dans la pure lamentation budgétaire et de demander d’avantage de moyens. Cela ne serait « pas à la hauteur des enjeux ». Selon FO Magistrats, un important fossé s’est creusé entre une société profondément renouvelée d’une part et une institution rigide et devenue obsolète d’autre part.

Pourtant, les magistrats sont directement confrontés à la violence et aux déséquilibres engendrés par la mondialisation qui parcourent la société française. Selon FO Magistrats, « le problème est moins celui d’une offre de justice qui peine à suivre la demande, que celui d’une offre de justice qui ne correspond plus à la demande ».

Ainsi, la réflexion sur les dysfonctionnements de l’institution judiciaire doit être menée à l’aune de ces complexités, alimentée notamment par le travail de chercheurs en sociologie judiciaire.

Le syndicat propose donc des pistes de réflexions qui sont « tout sauf un programme » mais qui doivent provoquer des réactions et contribuer à « une prise de conscience collective ».

Lire la synthèse du rapport de FO Magistrats « L’état de la justice, les raisons d’une crise et les moyens d’en sortir ».