Editorial

Le Barreau de Paris soutient l’appel à la libération de Liu Xiaobo, célèbre dissident chinois, militant des droits de l'Homme et Prix Nobel de la Paix

Mis à jour le 13.07.2017

Liu Xiaobo, figure du combat pour la démocratie en Chine, condamné à onze de prison pour subversion après avoir rédigé en 2008 un manifeste en faveur de la démocratisation de son pays, s’est vu diagnostiquer en mai un cancer incurable du foie.

Hospitalisé en juin, son état se dégraderait rapidement. L'établissement où il est soigné a d’ailleurs annoncé une "défaillance respiratoire" de l'opposant qui semble accroître la perspective de son décès imminent.

Après des semaines de pression, les autorités chinoises refusent toujours de faire suite aux appels de la famille de Liu Xiaobo, de la communauté internationale, y compris de la France, et de 154 lauréats du Nobel, qui demandent de laisser Liu Xiaobo être transféré à l’étranger pour y recevoir des soins palliatifs.

Grâce aux multiples pressions, pour la première fois, samedi 8 juillet, deux médecins étrangers spécialisés, allemand et américain, ont été exceptionnellement autorisés à lui rendre visite.

Il a été conclu que, malgré le risque inhérent au transfert de tout patient, il pouvait être transporté en toute sécurité avec des mesures d'évacuation médicale appropriées, précisant toutefois que « l’évacuation médicale devrait intervenir le plus rapidement possible ».

Ils ont offert d’accueillir Liu Xiaobo dans l’une ou l’autre de leurs institutions respectives aux États Unis ou en Allemagne.

Le Barreau de Paris, depuis toujours engagé auprès des défenseurs des droits de l’Homme, se joint à cet appel fait aux autorités chinoises et participera à la manifestation organisée ce jour à 17h place Igor Stravinsky.