Article

Le barreau de Paris remet le Prix du livre citoyen à deux ouvrages sur Simone Veil 

Mis à jour le 12.12.2019

Devant de nombreux avocats et personnalités rassemblés à la Maison du barreau le 11 décembre dernier, le bâtonnier et le vice-bâtonnier de Paris ont remis le Prix du livre citoyen, dans le cadre du Salon du livre, aux auteurs de deux ouvrages portant sur Simone Veil : "L'aube à Birkenau" et "Simone Veil, un héritage humaniste". 

Chaque année, le barreau de Paris remet le Prix du livre politique à un ouvrage écrit par un avocat, un magistrat ou un juriste. Cette année, le prix change de nom et prend l’appellation de « Prix du livre citoyen du barreau de Paris ». Ce changement a été voulu afin d’ouvrir le champ des ouvrages potentiellement primés. 

Huit ouvrages étaient ainsi en lice cette année pour le Prix du livre citoyen :
•Sans la liberté, François Sureau
•Le mur des cons, Philippe Bilger
•L’Aube à Birkenau, David Teboul et Simone Veil
•Frais de Palais, René Dosière
•Le grand écart, chronique d’une démocratie fragmentée, Pascal Perrineau
•Simone Veil, un héritage humaniste, témoignage de 36 personnalités préfacé par Jean et Pierre-François Veil
•Les origines du populisme, Yann Algan, Elizabeth Beasley, Daniel Cohen et Martial Foucault
•La parole et l’action, Henri Leclerc

Le prix est donc revenu à deux ouvrages : L'Aube à Birkenau et Simone Veil, un héritage humaniste.

Ces deux ouvrages présentent une certaine complémentarité. L’Aube à Birkenau est le fruit de 17 années d’échanges et d'entretiens entre David Teboul et Simone Veil. Simone Veil y raconte son enfance, la déportation, son retour aux camps, la mémoire et l’antisémitisme, et l’impact que ces événements ont eu sur ses engagements. L’ouvrage comporte également la retranscription de dialogues entre Simone et sa sœur aînée Denise, et aussi avec deux déportés Marceline Loridan-Ivens et Paul Schaffer.

Simone Veil, un héritage humaniste est un ouvrage collectif dans lequel 36 personnalités témoignent de la pensée de Simone Veil. Parmi eux, l’on retrouve notamment Laurent Fabius, Jacques Toubon, Agnès Buzyn, Delphine Boesel (Avocat au barreau de Paris, Présidente de la section française de l’OIP), mais également les deux fils de Simone Veil, Jean et Pierre-François, qui signent la préface. À travers leurs témoignages et de nombreuses photos et archives, le livre reflète la carrière de Simone Veil, de la pénitentiaire au Parlement européen en passant par sa lutte pour l’émancipation des femmes, sa mobilisation en faveur de la protection du handicap, la défense de l’intérêt supérieur de l’enfant, ses passages à l’Académie française et au Conseil constitutionnel.