Article

Indignation du Barreau de Paris après la condamnation de trois éminents avocats à Hong Kong

Mis à jour le 19.04.2021

Le Barreau de Paris exprime sa vive inquiétude après la condamnation à Hong Kong, de trois avocats reconnus pour leur engagement en faveur de la démocratie et l’Etat de droit.

Martin Lee, Albert Ho et Margaret Ng faisaient partie des neuf militants, dont le magnat de l'édition à Hong Kong, Jimmy Lai, qui ont été condamnés vendredi 16 avril à des peines allant de huit à 18 mois, pour avoir organisé et pris part à une assemblée non autorisée en août 2019, à laquelle auraient participé 300 000 personnes.

Le plus ancien avocat de Hong Kong, Martin Lee Chu-ming, 82 ans, connu comme le "père de la démocratie" de la ville, a été condamné à une peine de 11 mois avec sursis. Martin Lee est le président fondateur du Parti démocratique et un ancien président du barreau de Hong Kong. En juin 2019, il a mené une marche silencieuse de milliers de professionnels du droit pour protester contre une proposition d'extradition de criminels vers la Chine continentale.

L'avocat et ancien législateur Albert Ho et l'avocate Margaret Ng ont été condamnés quant à eux à un an de prison, avec un sursis de deux ans.

Margaret Ng, 73 ans, est une avocate et une médiatrice en exercice. Elle a également fait campagne pour le renforcement des droits civils et politiques pendant des décennies, alors qu’elle représentait la profession juridique de la ville au sein de l'assemblée législative de Hong Kong entre 1995 et 2012.

Albert Ho, 69 ans, a fondé en 1995 le cabinet local Ho, Tse, Wai & Partners, spécialisé dans les litiges civils et commerciaux. C’est également un homme politique qui a présidé le parti démocratique de 2006 à 2012. En janvier, la police a arrêté l'avocat américain spécialisé dans les droits humains, John Clancey, un autre associé du cabinet, et a fait une descente dans les bureaux de ce dernier.

Le Barreau de Paris tient à exprimer son plus vif soutien à ces trois éminents avocats ainsi qu’à la communauté juridique de Hong Kong qui joue un rôle majeur dans la défense de l’état de droit. Il soutient l’appel de la Law Society de Hong Kong dans sa déclaration du 27 janvier 2021. Une déclaration qui constate une ingérence dans la profession juridique et le système de justice pénale de Hong Kong menaçant l’indépendance de la profession et appelle au plein respect des Principes de Bases relatives au rôle du Barreau des Nations Unies.