Editorial

Grand débat : contribution du barreau de paris sur « L'organisation de l'État et des collectivités publiques »

Mis à jour le 22.03.2019

Le Grand débat national s’est ouvert le 15 janvier et s’est achevé le 18 mars pour les contributions en ligne. Le barreau de Paris observe à regret que le sujet de la justice n’est pas explicitement présent parmi les quatre grands thèmes du débat : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté et l’organisation de l’État et des services publics. D’ailleurs contrairement à d’autres services publics, ni le Ministère, ni les chefs de juridiction n’ont organisé de débat. La justice est pourtant un élément central de notre démocratie et un service public essentiel à nos concitoyens. Il aurait été particulièrement pertinent que les citoyens soient invités à s’exprimer sur son fonctionnement La Justice souffre aujourd’hui d’importants déséquilibres et d’un manque criant de moyens humains et financiers et la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, qui entrera prochainement en vigueur, ne fera qu’aggraver cet état de fait.

La justice ne saurait se réformer par la biais d’une réforme au rabais et sans cohérence, passant par des phases de dématérialisation, de regroupement de juridictions voire de privatisation de certaines activités, à l’instar des réformes désastreuses qu’ont pu connaître d’autres secteurs publics (ex : santé, éducation).

Les avocats du barreau de Paris ont donc contribué au grand débat national en intégrant la réforme de la justice au thème 3 portant sur « L’organisation de l’État et des services publics ».

Découvrez leur contribution.