Article

Egypte : le barreau de Paris dénonce la pratique d’inscription sur la liste des terroristes afin de réduire au silence avocats et défenseurs des droits humains

Mis à jour le 09.03.2021

Le 10 mars 2021 se tiendra l’audience d’appel concernant le placement sur la liste terroriste égyptienne de l’avocat défenseur des droits humains et ancien député Zyad al-Elaimy ainsi que du défenseur des droits humains Ramy Shaath.

L’avocat Zyad al-Elaimy a été une des figures emblématiques du soulèvement de 2011. En tant qu’avocat, il a représenté de nombreux militants, syndicalistes et hommes politiques. Zyad el Elaimy est détenu illégalement depuis le mois de juin 2019, lorsqu’il a été arrêté en lien avec ses activités politiques pacifiques dans le cadre d’une vague d’arrestation à l’encontre des personnes coordonnant une liste d’opposition pour les élections parlementaires appelée « Espoir ». Il a été condamné à un an de prison pour avoir donner une interview télévisée à la chaîne BBC Arabic dans laquelle il évoquait les pratiques d’emprisonnement pour motifs politiques, de disparition forcée et de torture en Égypte.

Le 18 avril 2020, Zyad al-Elaimy et Ramy Shaath ont été placés sur la "liste des personnes terroristes" pour une durée de cinq ans. Cette décision a été prise en l’absence des accusés et de leurs avocats qui en ont été informés par la presse. L’ajout à cette liste signifie l’interdiction de voyager, le gel d’actifs, la radiation du barreau et de tout parti politique.

Le Barreau de Paris est vivement préoccupé par la loi antiterroriste égyptienne et son utilisation abusive par les autorités afin de porter atteinte à tous ceux qui sont engagés dans un travail de défense des droits humains. Il rejoint l’appel des experts de l’ONU demandant le retrait de Zyad El-Elaimy et de Ramy Shaath de la liste des terroristes égyptiens et le respect d’un droit à un procès équitable. Le Barreau de Paris appelle également les autorités égyptiennes à libérer les avocats et défenseurs des droits humains emprisonnés et à cesser tout acte de harcèlement judiciaire à leur encontre.

_______________________________

The Paris Bar condemns the recent practice of adding activists and human rights defenders on a “terrorist list” in order to silence them.

On March 10, 2021, the appeal hearing will be held regarding the placement on the Egyptian “terror list” of human rights lawyer and former MP Zyad al-Elaimy as well as human rights defender Ramy Shaath.

Zyad al-Elaimy was one of the emblematic figures of the uprising in 2011. As a lawyer, he represented many activists, trade unionists and politicians. Zyad el Elaimy has been illegally detained since June 2019, when he was arrested in connection with his peaceful political activities. His arrestation happened in the context of a wave of arrests against those coordinating an opposition list for the parliamentary elections called "hope". He was sentenced to one year in prison for giving a television interview to the BBC Arabic channel in which he spoke about the practices of imprisonment for political reasons, enforced disappearance and torture in Egypt.

On April 18, 2020, Zyad al-Elaimy and Ramy Shaath were placed on the "terrorist list" for a period of five years. This decision was taken in the absence of the defendants and their lawyers who were informed by the press. Being added to this list means a travel ban, the freezing of assets, and the removal from the bar and from any political party.

The Paris Bar is deeply concerned about the Egyptian anti-terrorism law and its misuse by the authorities to undermine all those engaged in human rights work. It joins the call of UN experts calling for Zyad El-Elaimy and Ramy Shaath to be removed from the list of Egyptian terrorists and respect for a right to a fair trial. The Paris Bar also calls on the Egyptian authorities to release the imprisoned lawyers and human rights defenders and to cease all acts of judicial harassment against them.