Article

Égalité hommes/femmes : quand les élèves jouent les avocats !

Mis à jour le 10.10.2019

Le 4 octobre dernier, à l’occasion de la journée du droit dans les collèges organisée par le Conseil national des barreaux, en partenariat avec InitiaDROIT, trois classes ont été invitées avec leurs enseignants au Palais de justice de la Cité pour y rejouer deux procès où l’égalité entre les hommes et les femmes avait été au cœur des débats.

 

Interventions des étudiants, des élèves, du vice-bâtonnier... Visionnez les vidéos de cette journée ! 

Après avoir été accueillis par Lucile Rambert, directrice d’InitiaDROIT, les élèves ont rencontré Basile Ader, vice-bâtonnier de Paris, qui leur a expliqué les enjeux d’un procès : « C’est un moment très sérieux, même si cela ressemble à du théâtre, avec une scène, des gens en costume et des règles du jeu très précises. C’est également un moment très important car on va décider du sort des gens, du sort de leur conflit ». Mais aussi ses rouages : la distinction entre un procès civil et un procès pénal, le déroulé de l’audience, le rôle des avocats et des juges, ou encore l’importance du contradictoire car, a-t-il précisé, « il n’y a pas de justice sans contradiction ». Pour conclure, Basile Ader a tenu à dire un mot sur la salle d’audience où se déroulait l’événement : l’ancienne première chambre civile du TGI de Paris qui fût en son temps le tribunal révolutionnaire où Marie-Antoinette fût jugée.

Les élèves, venus du lycée Léonard de Vinci Paris 15e et du collège François Couperin Paris 4e, ont ensuite rejoué deux affaires qui avaient été portées devant le conseil des prud’hommes : la première sur des faits de discrimination liée à la grossesse, la seconde sur des faits de discrimination liée au sexe. Ils ont endossé avec beaucoup de sérieux leur rôle d’avocat, de greffier ou de magistrat, encadrés par Linda Atton, secrétaire générale d’InitiaDROIT et avocate bénévole au sein de l’association, qui les avaient préalablement aidés à préparer leurs interventions.

ini3.jpg

Chaque « procès » a donné lieu à de nombreux échanges sur l’égalité entre les hommes et les femmes, la thématique qui avait été retenue cette année pour la journée du droit, et plus largement sur tous les types de discriminations, qu’elles soient liées au sexe, à la religion, à l’origine, etc. Linda Atton les a sensibilisés sur la nécessité de ne pas taire ces discriminations, s’ils venaient à y être confrontés dans leur future vie professionnelle, et de ne pas hésiter à saisir la justice et/ou le Défenseur des droits.

Les élèves ont également porté beaucoup d’intérêt aux différents métiers du droit et aux cursus à suivre pour les intégrer, ainsi qu’à leurs rôles respectifs. Le métier d’avocat a suscité de nombreuses questions, auxquelles Lucile Rambert et Linda Atton ont répondu : la possibilité de choisir ou non ses affaires, le rôle de l’avocat commis d’office, ou encore le montant des honoraires.

À l’issue de cette après-midi, de nombreux élèves ont pris conscience que le droit irrigue toute notre société et qu’il est partout au quotidien.

Le succès rencontré par cet évènement fût à l’image des interventions organisées par InitiaDROIT tout au long de l’année, au sein des collèges et des lycées, grâce à l’engagement de plus de 800 avocats bénévoles.

init1_0.jpg