Editorial

Basile Ader, vice-bâtonnier du barreau de Paris, appelle la ministre de la Justice  à un Vendôme des prisons

Mis à jour le 25.01.2018

A Paris, le 25 janvier 2018

Face à la crise qui paralyse le fonctionnement de l’administration pénitentiaire et pénalise considérablement le travail des avocats, le barreau de Paris appelle la Garde des Sceaux, sur le modèle des « Grenelle » à tenir un « Vendôme des Prisons ».

Il propose que sous l’égide du ministère de la Justice, magistrats, avocats et surveillants pénitentiaires élaborent de concert un ensemble de propositions destinées à sortir de la situation déplorable dans laquelle se trouve notre système pénitentiaire.

Le barreau de paris constate avec dépit comme bien d’autres que les prisons ne sont plus des zones de droit, et que les conditions tant des prisonniers que des surveillants s’y dégradent dangereusement.

Pour Basile Ader, vice-bâtonnier de l’Ordre : « Il y a un désintérêt politique manifeste pour les prisons et ceci depuis des dizaines d’années. C’est un grand sentiment de honte qui doit tous envahir lorsque l’on songe à nos prisons ». Il estime que la prison n’est plus la solution car  elle ne joue plus son rôle et aggrave encore la situation du détenu dans bien des affaires.

Basile Ader ajoute : « Il faut mettre un terme au trop grand nombre de détentions provisoires rappelant que cela représente 40% des détenus ! Parmi eux, environ 15% sont en plus innocentés au final ! »

Le barreau de Paris est favorable à des alternatives à l’emprisonnement telle la prison ouverte expérimenté avec succès dans les pays scandinaves et le développement des travaux d’intérêt général (TIG). Il salue la volonté du Président de la République de les généraliser au travers de l’agence qu’il souhaite créer pour encadrer et de promouvoir cette mesure de justice.

Pour toute demande d’interview de Monsieur le vice-bâtonnier Basile Ader : Sébastien Rouichi-Gallot - sgallot@avocatparis.org